Tea time in Nuwara Eliya!

La nuit a été très très fraiche, une couverture ça n’était pas suffisant ! A 5 heures du matin, les chants de la mosquée voisine nous réveillent suivies de ceux du temple boudhiste… 2 bouchons d’oreilles plus tard, on se rendort !

Le réveil est agréable, l’hôtel a un grand jardin et nous sert un petit-déjeuner très british dans l’herbe…

Réveil à Nuwara Eliya

Réveil à Nuwara Eliya

Maceo demande pourquoi il n’y a pas de piscine….. Ahhhh, oui tiens, à force d’avoir dormi dans des hôtels catégorie vacanciers et pas routards en Indonésie, on a fini par habituer nos chers enfants à un luxe qui n’était pas au programme !

Fabrice fait le tour des guest-houses pour essayer de trouver une chambre moins chère, celle qu’on a prise la veille au soir est tout de même à 6000Rs sans les taxes et avec le petit déjeuner. Les enfants travaillent sur dans la chambre et on profite du wifi pour que Maceo puisse faire les exercices en ligne du CNED.

Aucune chambre intéressante à l’horizon, tout est cher dans cette ville. On appelle un bon plan du Guide du Routard à l’extérieur de la ville et on négocie âprement à 6000Rs 2 chambres simples avec petit déjeuner et taxes comprises.

L’hôtel à qui on annonce notre départ nous propose un prix… on leur explique que c’est un peu tard et que leur lieu est très sympa, et qu’on a rien à leur reprocher. Ils ont l’air bien  embêté et nous disent qu’en fait, ils sont obligés de verser une grosse commission aux rabatteurs tels que ceux d’hier. Du coup, ils augmentent les prix des chambres en conséquence.

Notre nouvel hôtel est en fait une maison familiale.

Hill View Guest-house

Hill View Guest-house

Hill View Guest-house

Hill View Guest-house

On a deux chambres dont une avec vue sur les montagnes, on partage une salle de bains avec le locataire de la 3ème chambre et un grand salon avec feu de cheminée et tables communes pour diner. Le Routard dit que la cuisinière est excellente, c’est le cas ! Le Rice & Curry est un peu plus cher qu’ailleurs, 750 Rs le plat mais c’est servi à volonté, à chaque plat terminé, une personne de la famille nous en rapporte. On est obligé de laisser un petit reste dans un plat, sinon, on est resservi alors qu’on n’a plus faim! C’est bien la 1ère fois qu’on peut manger à volonté en Asie… idem pour le petit déjeuner, les toasts défilent dans notre assiette, alors que jusqu’ici, c’était 2 maximum !

Coconut Roti au petit déjeuner

Coconut Roti au petit déjeuner

Bref, le Hill View est une excellente adresse, la famille est adorable et aux petits soins, les chambres sont basiques mais propres, la vue est belle, on rencontre énormément de touristes, 1 Pakistanais, 2 Israéliennes, 2 Australiens, 4 Français, 2 Suisses, 1 Allemande. L’endroit est cosy et convivial, on discute tous et de tout avec eux et les amis de la famille. Les soirées sont très sympas, on goûte l’arak local, noir ou rouge selon les acheteurs. On a même droit à un feu de cheminée bienvenu car la température tombe à 14/15 degrés le soir et on n’est plus habitué !

Famille du Hill View Guest house

Famille du Hill View Guest house

La ville de Nuwara Eliya n’a rien de particulier, si ce n’est quelques bâtiments colorés et de style colonial. Beaucoup d’espaces verts avec jardins et terrains de golf… On voit que les Anglais sont passés par là.

Beaucoup de religions s’y côtoient: tamoules, bouddhistes, chrétiens, musulmans. On croise donc des femmes voilées, comme d’autres en sa-ree ou avec une petite pastille sur le milieu du front.

Terrain de golf

Terrain de golf

Magasin préféré des enfants, Nuwara Eliya

Magasin préféré des enfants, Nuwara Eliya

Rues de Nuwara Eliya

Rues de Nuwara Eliya

Mais le centre est sympa, on peut acheter des vêtements d’hiver de marque connue à petit prix, Columbia et North Face entre autres et du coup, on en profite. Notre dernière destination avant le retour à Marseille est en France, et en plein mois de février, ce sera utile d’avoir une veste de plus ainsi que des bonnets et gants !

Essais de bonnets chauds!

Essais de bonnets chauds!

Ce qui fait le charme de ce séjour à Nuwara Eliya, ce sont les alentours… des collines entières couvertes de plantations de thé. A l’origine, les Sri Lankais y faisaient pousser du café, mais une maladie décima tous les plants et un illustre inconnu Anglais, James Taylor, qui deviendra le pionnier du thé, en rapporta de Chine des plants de thé et commença à les faire pousser dans la région. Ce qui est extraordinaire est que chaque colline, chaque flanc de montagne a été façonné pour y accueillir des plants de théiers. On imagine sans peine le travail titanesque des colons britanniques et surtout des ouvriers locaux !

Plantations de thé

Plantations de thé

Les grandes sociétés comme celle de Macbrook Labookellie, ont leurs panneaux plantés sur chaque colline qui leur appartient et il y en a énormément !

On visite deux Tea factories, la Blue Field Tea Estate et la grande Macbrook Tea Estate. Les deux visites sont intéressantes, cela reste un circuit très touristique, des bus entiers se garent sur les lieux quand on arrive avec notre petit van. Du coup, les prix des thés nous semblent excessifs. En plus, ici, on boit le thé le plus fort, le B.O.F.P, soit un black tea qu’il faut mélanger avec du lait pour l’adoucir. Mais ça, c’est la façon très british de boire du thé… Les franchouillards que nous sommes préfèrent le thé blanc (très cher) ou le thé vert, beaucoup plus léger. Et ce n’est pas celui que l’on nous fait déguster. On achète un seul paquet de thé noir dit « léger » et on verra plus tard si on ne trouve pas des prix plus adaptés à notre (satané) budget de voyageurs au long cours.
A la Blue Field Factory, on fait la visite avec un couple d’Australiens de Sydney, à qui on vend le charme de notre guest-house de Nuwara Eliya, c’est comme ça qu’on les retrouvera là-bas quelques heures plus tard.

Tea factory

Tea factory

Plantations de thé

Plantations de thé

Le thé est ramassé par des centaines de femmes, d’origine tamoule, soit du Nord du Sri-Lanka. Pour 5 kilos de feuilles ramassées, 1 kilo de thé en ressortira ; la cueillette se fait toutes les semaines, ce sont les jeunes pousses qui sont récupérées, et les plants de thé ne sont pas très hauts. Mais laissés à l’abandon, ils pousseraient jusqu’à 10 mètres de haut.

Ensuite, les feuilles sont apportées dans des grands bacs pour être séchées pendant une douzaine d’heures ; elles sont retournées à la main tandis qu’un énorme ventilateur envoie de l’air dans le fond du bac (qui contient deux tonnes de feuilles tout de même !)

Tea factory

Tea factory

Les feuilles passent ensuite par plusieurs machines, pour être écrasées en petits morceaux, puis filtrées, puis installées au sol pour permettre la fermentation, puis passées dans une machine à coté de laquelle on allume un feu (comme un four à pizza), la température doit monter à 80 degrés environ pendant 21 minutes très exactement.

Bref, un process assez court finalement, car tout doit se faire  à la chaine. Au final, on retrouve différents types de thé selon le type de feuilles et l’épaisseur du thé.

_IGP7907

On va voir une énième cascade (on ne les compte plus depuis le début de voyage) mais on adore toujours autant. Cependant, on ne peut s’y baigner, pas de vrais bassins au pied de celle-ci. On visite aussi une strawberry farm, où on achète une petite barquette de fraises insipides… Pas un bon plan !

Strawberry farm

Strawberry farm

Le reste du temps, à Nuwara Eliya, on alterne l’école (surtout l’après-midi car il fait très beau le matin mais le temps se couvre ensuite), balades en ville ou dans les plantations de thé.

Petite fille

Petite fille

On y rencontre les ouvrières tamoules, leur peau est tannée par le soleil et les longues heures de travail.

Balade dans les plantations de thé

Balade dans les plantations de thé

Elles portent un sac accroché sur leurs fronts et y déposent les feuilles de thé qu’elles ramassent à la vitesse de l’éclair. Les sacs pèsent vite très lourds, elles travaillent en plein soleil et sont sans doute payé quelques centaines de roupies par mois…

Ramasseuse de feuilles de thé

Ramasseuse de feuilles de thé

Plantations de thé

Plantations de thé

Dur travail !

Comme depuis le début du séjour au Sri Lanka, les gens rencontrés sont gentils, extrêmement souriants et toujours à essayer de nous aider, sauf les jeunes filles de Nuwara qui sont tellement timides quand je leur demande quelle direction prendre qu’elles pouffent de rire entre copines et n’osent pas me regarder. Beaucoup de femmes circulent en sa-ree traditionnel et Hannah trouve ça très beau. Dans un magasin où l’on trouve des pantalons pour les enfants, je craque sur un sa-ree d’enfant, et bien sûr, on en achète deux, copine Zoya oblige !

Jolie famille

Jolie famille

On repart assez difficilement de notre petite maison jaune, l’ambiance est vraiment sympa, on y est au calme, on y mange bien, les promenades sont super… les enfants ont même trouvé une chaîne télé avec Ben 10 et le Chat Bleu, pour eux, un hôtel avec télé, c’est presque le nirvana !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s