ICI en famille…

Vendredi 21 février, cette fois-ci, on ne rate pas le train et on a droit au 4ème lever de soleil du voyage ! Maceo réalise quelques photos rigolotes dans le train Saintes/Bordeaux, pendant qu’on sommole.

Lever de soleil dans le train (par Maceo)

Lever de soleil dans le train (par Maceo)

On court à Bordeaux avec notre chargement digne d’un déménagement pour attraper le TGV pour Avignon. On grimpe pendant juste juste et on trouve des places jusqu’à Montpellier, ensuite ce sera debout entre deux wagons ou sur les bagages… A quelques dizaines d’euros près, c’est un peu comme la compagnie ferroviaire du Sri Lanka, la SNCF !

Un cadeau pour celui qui trouvera quelle est cette ville! (photo de Maceo)

Un cadeau pour celui qui trouvera quelle est cette ville! (photo de Maceo)

Les enfants sont surexcités à l’idée de voir leur grannnnnnnnnd-mère mais elle n’est pas sur le quai. On prend l’ascenseur de verre de la gare d’Avignon-TGV et Hannah la voit !!! Elle se précipite dans ses bras, suivi de Maceo qui était coincé derrière deux bagages.

Ils sont super émus et nous aussi… En moins de quelques minutes, on a l’impression de ne pas s’etre quittés il y a 7 mois…

Retrouvailles des enfants avec leur grand-mère!

Retrouvailles des enfants avec leur grand-mère!

A partir de cette date, ce n’est qu’un enchainement de retrouvailles : grand-père des enfants, amis de Courthézon avec qui on passe une bonne journée avant de rentrer chez nous, amis de la Vesse, amis de Marseille…

Retrouvailles à Courthézon!

Retrouvailles à Courthézon!

On laissera les enfants dans le Vaucluse pour qu’ils profitent de leurs grands-parents pendant qu’on rentrera chez nous, à deux… C’est assez étrange, on ne s’est pas quitté pendant plus de 6 mois et on les laisse à moins de 100 kms de la maison…

Je suis très très émue de rentrer, la route défile, le parcours est ultra-connu, pas besoin de GPS ou de carte.

En route pour la maison!

En route pour la maison!

Malgré l’absence, on pourrait encore la faire les yeux fermés ! On arrive le soir, par un temps glacial, le mistral souffle. On est gelé et on se demande un peu (beaucoup) ce qu’on fait là !

C’est très contradictoire, on est content de retrouver notre petite maison bien entretenue, on a des jolis mots d’accueil sur la porte et à l’intérieur.

Home sweet home!

Home sweet home!

Les chats sont là, en pleine forme. Notre amie Julia nous attend, et des amis-voisins viennent toquer à la porte pour qu’on aille boire un verre chez eux. Fabrice ouvre quand même les colis qu’on s’est expédié au cours du voyage, on retrouve nos chaussons du Laos, les coquillages des Philippins, les jouets des enfants qu’on s’était renvoyé, les petits koalas en peluche…

Lorsqu’on arrive chez nos voisins, c’est en fait une véritable fête d’accueil en notre honneur, ils sont tous là (moins 1 qui a eu la bonne idée de partir en voyage à l’étranger, quel culot !)… Quel plaisir de les retrouver ! On est super ému et très très content… 1. Pour la surprise, 2. Parce que ce qui nous a le plus manqué au long de ce voyage, ce sont bien les proches !

Fête surprise des voisins de la Vesse!

Fête surprise des voisins de la Vesse!

On a même droit à des bons petits fromages à rapporter chez nous !

On se couche très tard, complétement frigorifiés, et déterminés à n’utiliser qu’une couette pour dormir… On y arrivait bien avant !

La suite… c’est de nouveau des retrouvailles avec les amis/la famille/le petit neveu né en notre absence/des bons repas préparés par tous avec on le note, une vraie attention à notre égard, pas de riz, pas de poulet, mais du pain/du fromage/des bons légumes/de la bonne viande !

On teste même l’indo-board, une planche pour s’entrainer au surf pendant les jours sans vague, un peu dangereux mais pas mal!

Indoboard!

Indoboard!

On reinscrit les enfants à l’école, on reprend contact avec le dentiste, l’ostéopathe, ect…

On réaménage chez nous et ça prend du temps : on avait pourtant rangé, donné, jeté un nombre incalculable d’objets et de vêtements, et on se retrouve avec des placards pleins. On recommence donc un tri. Le sentiment d’overdose est assez violent : mais pourquoi avons-nous autant de vêtements (et jamais-rien-à-se-mettre) alors qu’on a vécu contents avec seulement quelques habits.

Les enfants arrivent jeudi. On les récupère ravis de leur séjour avec leurs grands-parents, ils se sont reposés, Maceo a repris l’école (français et tables de multiplications), et ont même été faire de la luge au Mont-Ventoux !

Mont Ventoux

Mont Ventoux

Ils sont aussi émus que nous lors de leur arrivée à la maison avec la variante enfantine qui consiste à crier/courir/hurler en redécouvrant pièces et objets !!!

Chaque jouet retrouvé a droit à un commentaire voire à un bisou.. C’est l’euphorie.

.

.
Deux heures après leur retour, Hannah descend dans le salon avec son sac à dos rempli de jouets… « j’ai préparé mon sac pour repartir en Nouvelle-Calédonie, voilà ce que j’emporte ! »… On est mort de rire…. Le virus du voyage est désormais bien ancré chez eux !

Ils sont au paradis quand ils se couchent dans leurs lits douillets et s’endorment le sourire aux lèvres.
Eux-aussi retrouvent leurs copains de la calanque… Les parties de jeux n’en finissent pas et le programme des retrouvailles du week-end bien chargées ! On a un planning de ministre, ça nous change de notre voyage sans montres ni programme trop rempli !

Et puis, il faut préparer les cartables… la petite voisine nous aide à faire la trousse de Maceo (on a un peu oublié qu’il fallait un stylo noir, un stylo rouge, un stylo vert et encore un bleu!!), il manque encore plein de trucs et on a oublié d’acheter un cahier de textes, mais on se dit que la maitresse sera indulgente !

Le jour de la rentrée, Hannah se réveille surexcitée : « c’est l’école, c’est l’école »… Elle est ravie d’y retourner, pourvu que ça dure ! Maceo est un peu plus angoissé, mais content à l’idée de revoir ses amis.

Les enfants ne prennent pas le bus car pour eux, c’est la rentrée, il faut quand même rencontrer les enseignants! On arrive à l’école primaire et c’est l’euphorie autour de Maceo : tous ses copains sont là et lui sautent dessus ! Certains savaient qu’on rentrait mais pas tous… La surprise est donc de taille ! Hannah, quant à elle, s’installe très vite dans la classe de grande section, et se met à dessiner avec ses copines… Elle semble avoir retrouvé ses marques très vite…

Quand les portes se ferment, on se retrouve tous les deux… Voilà, c’est fini ! La vie d’écoliers de nos enfants reprend, à nous de retrouver le chemin du travail. Finies les 24H/24 ensemble; mises de coté, les découvertes du monde à travers 4 paires d’yeux en simultané! On va de nouveau se séparer tous les 4, se retrouvant le soir et le week-end, comme toutes les familles « normales »… C’est le retour au quotidien.

Il faut fermer la parenthèse, laisser cette tranche de vie géniale qu’on a vécu tous ensemble derrière nous (tout en la laissant vivre en nous)… et reprendre nos activités…

Une réflexion au sujet de « ICI en famille… »

  1. Bonjour,
    Un peu par hasard on est retombés sur votre blog… nous on vient de rentrer (hier) et ça nous a fait pleins d’émotions de lire votre retour, alors on voulait vous refaire un petit coucou!
    Bis’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s