Sublime Vang Vieng….

Dire qu’on se posait la question de s’y arrêter ou pas… sans aucuns regrets ! Nous avons adoré… La Maylin guest house est tout ce qu’on aime, petits prix, propriétaire qui ne se laisse pas faire (seule sa femme a le dessus !) assez sarcastique et parfois incompréhensible (un irlandais au fort accent), un grand restau qui permet de discuter facilement avec les autres visiteurs, un jardin immense dans lequel les enfants ramassaient des fleurs pour les jeter d’un petit pont qui traversait un cours d’eau et au bout duquel se trouvait une balançoire au bord des rizières…L’environnement était idéal pour que Maceo puisse travailler avec son père tandis qu’Hannah peignait ou traçait des lignes obliques ! Parfait également pour mon premier mal de ventre…. Vraisemblablement le sandwich de la halte du bus précédent n’était pas frais, j’ai rapidement eu mal au cœur mais je pensais que c’était dû aux virages…. Bref, 24H de bonnes grandes douleurs et quand la fièvre est montée, j’ai appliqué à la lettre l’ordonnance de l’hôpital Nord de Marseille : 4 comprimés de zitromax en une seule prise ! et tout est rentré dans l’ordre dès le lendemain ! Cure de riz intensive en parallèle !

Cela ne nous a pas empêché de nous promener dans les alentours, on peut passer 24h comme une semaine à Vang Vieng, il y a de quoi s’occuper…

C’est une ville qui s’est laissée envahir par un tourisme plutôt glauque : alcool, drogues, loud music et bikinis en pleine rue (les laos sont très pudiques). Le grand jeu est de faire du drink & tubing : descentes de la rivière sur des grosses bouées en s’arrêtant dans un maximum de bars qui longent les berges pour y boire un coup… il y a minimum un mort par an. Visiblement, la police de Vientiane s’est énervée envers la police locale suite aux plaintes de certaines ambassades qui doivent gérer les accidentés, les mises en exacmen ou les décédés sur place…

Il paraît que les policiers locaux (corrompus bien évidemment) auraient demandé comment ils allaient faire pour vivre s’ils ne pouvaient plus réclamer de l’argent aux touristes hors la loi !! Et de nombreux bars ont été fermés.

Enfin, nous n’en avons rien vu car nous étions de l’autre coté de la rive, de plus, nous sommes en basse saison…

Nous avons cherché dans toute la ville un vélo pour Macéo, tous les enfants en ont ici pour aller à l’école, mais impossible de dénicher une monture à sa taille, grande déception pour lui ! On finit donc par louer des bicyclettes classiques avec sièges à l’arrière pour les enfants, 1€50 la journée (après négociations, on a réussi à obtenir qu’une journée soit égale à 24heures et non à « bring it back tonight at 5pm ! ».) 1er jour, direction la Cave de Pukham à une dizaine de kilomètres à l’ouest… on s’est trompé et on s’est arrêté à celle de Khan, bien moins éloignée en vélo mais qui a nécessité, après le paiement de la taxe de visite (10.000 kips par adulte) quelques kilomètres de marche dans la montagne, sur le lit d’une rivière (donc sur les cailloux)…

Un monsieur d’un âge très respectable nous suivait depuis le « péage » alors que les deux jeunes qui encaissaient l’argent ont préféré retourner dormir sur leur paillasse. Il s’agissait en fait d’un guide. Il ne parlait pas vraiment anglais mais ses conseils se sont avérés fort précieux. Sans lui, nous aurions oublié de prendre quelques fleurs pour honorer le bouddha assis qui se trouvait dans la grotte ; ou l’un de nous aurait fini au fond d’un trou (la grotte n’est pas éclairée) ou perdu (idem, on n’est pas sur un GR français ; aucune signalétique pour nous indiquer quel chemin prendre dans le dédale des tunnels qui s’offrait à nous). Pour finir, il nous a montré comment se servir de feuilles de bananier pour en faire des parapluies lorsqu’on est revenu…

Nous avons décidé de reprendre la route pour la « cave » suivante, mais la pluie nous en a dissuadé et nous avons fait demi-tour…. On est revenu plein de boue, tous mouillés, mais ravis de s’être baladés au milieu de ces montagnes aux formations si particulières, des rizières à perte de vue et des villageois. Les enfants crient « sabaidee sabaidee » (bonjour) en nous voyant, c’est très mignon…

Maceo et Hannah sont très regardés, pour le moment, nous sommes la seule famille occidentale sur les route ; il y en a surement d’autres mais pas encore sur notre trajet…

Le lendemain, école le matin gérée par Fabrice (puisque je préférerais me tordre de douleurs dans mon lit),  l’après-midi, je me motive tout de même pour une autre excursion, mais à tuk-tuk et non à vélo !

Nous voici partis pour le nord de  Vang Vieng,  au Triangle de Tham Sang. 4 grottes se trouvent à une vingtaine de kms, la route est défoncée et laisse présager un futur trajet en bus vers Luang Pradang fort sympathique L Le tuk-tuk nous dépose face à l’emplacement du pont (emplacement seulement, car encore une fois, on est en période humide et donc, il a été supprimé) ; on y prend un petit bateau à fond plat et dont les bords sont à ras de la rivière Nam Song…franchement pas rassurant !

Il y a 4 Caves (grottes) à visiter, l’Elephant Cave (en face de l’arrivée du bateau), Tham Loup, Tham Hoi (grande marche au milieu des rizières) et Tam Kam… Si Tham Loup et Tham Hoi sont assez sympathiques (grand couloir étroit dans la 1ère qui mène à une rivière souterraine ; stalagmitiques et stalatiques dans la onde) et au fond de la jungle, la palme de la visite revient à Tham Nam… il s’agit d’une grotte dans laquelle on rentre sur des bouées. Tout au long du trajet, il faut s’agripper à une corde pour avancer et ne pas trop lever la tête car le plafond de la grotte est bas ; c’est très impressionnant. L’eau est fraiche et la sensation d’être dans l’eau sous la grotte est bizarre. Et encore une fois, la présence du  guide qui nous avait suivi/accompagné jusque là a été nécessaire ; j’ai accompagné hannah dans la grotte et elle avait du mal à avancer avec la corde, le guide a donc géré en tenant sa bouée avec ses pieds.

Jusque là, nous n’avions croisé aucun touriste, c’était sans compter un car de touristes japonais bien équipés (gilets de sauvetages, sacs waterproof) qui sont aussi rentrés dans la grotte. L’un d’eux (assez âgé) n’arrivait vraisemblablement pas à gérer et a manqué de se noyer, un lao essayait de le remettre sur sa bouée. Tout le monde criait, ce n’était pas super rassurant pour moi  mais Hannah était toute excitée et n’arrêtait pas de dire que son frère allait adorer!

Les garçons y sont allés à leur tour, Maceo n’était pas super rassuré tout de même.

Super expérience pour conclure…nous avons été tous impressionnés !

Le dernier jour, nous sommes repartis en vélo à l’ouest, pour atteindre la Pukham Cave et son blue lagoon. De nouveau, traversée de jolis villages, des rizières verdoyantes à perte de vue et toujours les montagnes karstiques…la route (enfin le chemin de terre) nous enchante et nous finissons par arriver au blue lagoon, qui n’est pas si bleu mais au dessus duquel a été aménagé l’arbre qui le surplombe…cordes, trapèzes, balançoires pour notre plus grand plaisir ! On s’est bien détendu avant de reprendre la route dans l’autre sens…

blue lagoon, Pukham Cave

On s’est réfugié chez une habitante lorsqu’une grosse averse est tombée, les enfants avaient apporté plein de petits jouets et lui ont offert crayons de couleurs et petit poney. Sa mère a sorti deux chaises de sa maison pour qu’on s’assoit, (elle avait si peu de meubles ! …. On a discuté, difficilement puisqu’il y a la barrière de la langue. Sa petite fille s’appelle ANNA aussi, c’était rigolo ! Un chouette moment… A Vang Vieng, il doit encore y avoir une vingtaine de grottes à visiter, plein d’autres activités (escalades, treks, kayaking…). On s’est arrêté là pour continuer notre route vers le Nord. Difficile de quitter un lieu pareil, assurément un de nos gros coups de cœur au Laos !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 réflexions au sujet de « Sublime Vang Vieng…. »

  1. Quelle merveille ce Vang Vieng !!!
    Niveaux photo , j’en prends plein les yeux et le Laos va certainement être au programme de nos prochaines destinations ..
    J’ai une pensée pour Macéo et Hannah qui doivent s’éclater comme des fous et en prendre plein les yeux …Mon Bison se shoote à la Pura Vida et attention au sandwich douteux Gwen !!
    On vous embrasse tout les 4 !!

  2. La famille LEMAIRE (Camille, Valentin, Agathe, Vincent et Marie-Laure), ont les yeux pleins d’envie, ce que vous faites est tout simplement génial !!! On adore votre blog, continuez, on voyage un peu avec vous…
    On vous donne des nouvelles du Rove très vite !
    Bises à vous 4

    • Message de Maceo: merci Camille de regarder le blog! Je vais bientôt envoyer un exposé à la maitresse, j’espère que tu es dans ma classe! On est arrivé au Cambodge et on a vu des dauphins d’eau douce, ce ne sont pas des dauphins de mer, ils ont la tète ronde et ne sautent pas hors de l’eau. Comment ça se passe à l’école?
      Maceo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s