Pinnacles, sandboarding, coussin gonflable géant, nos derniers jours sur la route !

On s’arrête à Jurien Bay, une petite ville à 40 kms des Pinnacles, la pêche y est réputée, la plage est belle, et il y a même un festival samedi. Si c’est aussi sympa que la Melbourne Cup au pub, pourquoi ne pas se poser ici ?

Le camping dans lequel on s’installe a un argument de poids en faveur des familles : le plus grand coussin gonflable (trampoline) de Western Australia… on ne verra pas les enfants ! Ils oublient même de nous aider à monter la tente et préparer l’intérieur (leur mission du mois)! Le coussin est en effet immense, et si un « grand » monte dessus, cela fait rebondir les enfants encore plus hauts, donc c’est l’euphorie… bref, entre ça et les jeux sur la plage avec faux surf et tapis roulant, c’est décidemment le « plus chouette camping, merci les parents !!! »

Jurien Bay

On retrouve Dan et Andy, rencontrés au pub à Kalbarri, ils sont nos voisins de tente.

Les nuits sont de plus en plus fraiches et ça devient difficile de dormir sans avoir chaussettes et pantalons !

Fabrice a rencontré un pécheur la veille qui a sorti par inadvertance un crabe qu’il lui a offert… Accompagné de délicieux calamars, on s’est régalé !

Le festival (Great Fishing Festival) est plutôt sympa, les enfants fabriquent des badges avec des dessins de tortues, requins et autres animaux aquatiques. Il y a une petite ferme où ils peuvent nourrir hamsters et poussins. On évite toutes les attractions payantes avec succès (ouf… on vient d’atteindre le budget fixé alors qu’il reste encore 4 jours !)

Jurien Bay

Il y a un jeu pendant lequel 4 hommes doivent tirer une corde le plus vite possible et faire un noeud….

Le soir, un chanteur country (très âgé !) occupe la cuisine et anime notre diner. On ne comprend pas tout ce qu’il chante mais c’est sympa…

Jurien Bay

Le temps se gâte, le feu d’artifice démarre sous une pluie glaciale, mais forcement il enchante tout le monde. Le camping s’est par contre rempli de jeunes et moins jeunes plutôt … restons polis, ploucs !

Nos (gros) voisins ont démarré le petit déjeuner avec pain de mie et saucisses ; qu’ils ont réchauffé à midi et agrémenté de ketchup ; chips et sodas pour le gouter et le soir, hamburgers immenses ! Ils ont réussi à nous écoeurer…

Les (fat) campeurs d’en face sont bruyants ; musique à fond (Céline Dion !!!) et hamburgers géants également… ils n’ont rien nettoyé dans la cuisine et quand ils ont mis la musique à 7h30 du matin, Fabrice, fatigué, a sorti une tête plutôt sévère (on connaît le bison au réveil !)… la musique s’est vite arrêtée !

Difficile de trouver une douche propre le lendemain, il y avait même des bouteilles de bière dans les douches communes… bref, pas un de nos meilleurs souvenirs de camping !

Notre journée du dimanche est excellente, on suit la route de la côte. Les Pinnacles sont d’étranges formations rocheuses qui sortent de terre… le sol est désertique, jaune ; au loin, on voit la mer et les dunes de sables qu’on croise depuis quelques jours. On s’amuse dans ce désert à poser derrière les gros cailloux, certains ont des formes de sorcière, de poteries, de tête de mort…

Les Pinnacles

Les Pinnacles

Les Pinnacles

Les Pinnacles

Plus loin, on s’arrête à Lancelin pour louer un surf de sable. $10 par heure, ultra raisonnable ! A Kalbarri, il fallait compter $80 par personne pour une excursion… on avait vite renoncer !

Les dunes sont à la sortie de la ville et ont un grand succès. Il y a des terrains pour les voitures, les quads, les motos et les sandboarders ! Cela fait presque penser à des collines de neige, sauf qu’on en a plein les yeux, vu le vent !

Dune de sable sur la route

On se dirige vers la colline où tous les surfeurs sont ; une pente descend à pic d’un coté ; on sera plus raisonnable et on prendra le coté de la colline qui semble moins rude !

Lancelin, sandboarding

On cire un peu la planche et après avoir grimpé la colline, on descend dessus comme sur une luge. Ça glisse plutôt bien ! Maceo et moi essayons aussi debout, et on parvient à descendre après quelques chutes tout de même. Maceo persiste et fait plusieurs sauts de quelques centimètres et aussi de jolies chutes ! On est plein de sable, épuisés de devoir grimper la pente avec la planche et les pieds qui s’enfoncent dans le sable, mais c’est une super expérience !

Lancelin, sandboarding

Lancelin, sandboarding

Lancelin, sandboarding

Lancelin, sandboarding

Le reste de la route nous rapproche de plus en plus de la civilisation, on commence à voir des maisons partout ; ce sont les banlieues de Perth et puis enfin, les buildings au fond. Notre hôtesse du début du mois ne peut nous recevoir car elle déménage cette semaine. On décide donc d’aller au camping de Fremantle, une ville toute proche de Perth (juste en face), et on y paye nos deux dernières nuits les plus chères : $54 par nuit pour nous 4 ! C’est très propre mais il fait 10 degrés la nuit ; et c’est vraiment rude !  Le moindre hôtel est à $150 et le budget australien étant dépassé, il faut donc faire attention !

7 réflexions au sujet de « Pinnacles, sandboarding, coussin gonflable géant, nos derniers jours sur la route ! »

  1. Bonjour à vous,
    Valentin demande quand est ce qu’elle revient Hannah ? : « elle me manque à l’école ».
    Camille s’apprete à aller à la boum du village avec les copains.
    Profitez bien, vous avez l’air les plus heureux, c’est super !
    Bises à vous Marie-Laure et les enfants

    • Sans doute pour la rentrée de mars…. Maceo pense toujours à ses copains, mais là, il est vraiment à fond dans le voyage, le bateau en Nouvelle Calédonie, puis la rivière dans la montagne et maintenant les cours de surf à Sydney! Il a du mal à travailler!!!
      C’est toujours (et de plus en plus) super!

      Bisous à tous les 5

  2. Magnifique les Pinnacles , je ne connaissais pas et le sandboarding m’a l’air bien tripant !
    Le camping de rêve pour les enfants …Les photos de hanna et Macéo me donnent à chaque fois la banane !!
    Tiens , dimanche en parlant avec mon pote Thomas ( Tignes ) que Bison connaît , j’ai pensé à vous car il est maintenant directeur de la fameuse station thermale de St Laurent Les Bains et il cherche un couple sérieux pour tenir le restaurant du centre pendant juste 8 mois 7j/7j
    Ya 100 000 euros minimum à la clé pour cette mission ..Mais malheureusement ça commence au mois de mars jusqu’à novembre ..J’aurais pu m’y coller mais je n’ai pas les compétences logistique pour tenir ce genre de resto ..

    Que l’esprit Zen préserve ma Bisonte familia !

    Guts & Silvia …

  3. Je vais pas y arrivé….! Lol! Pas doué la fille….! Je voulais vous dire qu on avait pas tester le surf sur les dunes, mais ca a l air super! A jurien bay, on etait dans le meme camping et on avait vu l’affiche pour le chanteur agé, et vous, vous l’avez vu en vrai…!
    J espere que vous aimez la caledonie, que vous etes sur une ile qui vous plait! Bisous de nous 2 a vous 4!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s