Bali … Kuta, un ghetto à touristes!

Quel choc ! On arrive à Legian (ville proche de Kuta) en pleine nuit, les visas sont faits en quelques minutes, l’hotel a envoyé un taxi, il y a un burger king et un starbuck dans l’aéroport (oui c’est un choc !)… il est 2h30 du matin, les rues sont bondées mais ça roule.

L’hôtel réservé sur le net est une usine, mais il y a une piscine et un petit déjeuner inclus (enfin que trois…), la chambre est minuscule, le matelas posé au sol prend toute la place. C’est bruyant et moche… Pas grave, on est là que trois nuits (dont une bien courte), histoire de se remettre du vol et de préparer la suite du voyage sur Bali.

Bali 1/Ailleurs en famille 0

Il pleut non stop… Encore un pays qu’on visite pendant la mousson, cette fois-ci, il semble qu’on n’y coupera pas !

Bali 2/Ailleurs en famille 0

Notre première balade nous écoeure très vite. On marche dans la boue puisque les motos roulent sur les trottoirs, les embouteillages sont monstrueux. Ça klaxonne tout le temps, il n’y a pas un espace vert ni un coin tranquille. Le harcèlement est omni-présent. Il y a toujours eu des vendeurs dans les rues de cette ville qui proposent dans l’ordre ou le désordre « massage, manicure, sunglasses, tee-shirts, water »… mais maintenant, c’est la même chose sans le sourire, sans réponse à nos blagues et avec des propositions plus que douteuses… Des énormes sexes en bois débordent de tous les étals.. on est ravi de montrer ça aux enfants !

Kuta, pour nous, c’était une petite ville de fête c’est vrai, avec des rues sans fin et des restaus… Mais c’était aussi le sourire des Balinais, leur humour, leur gentillesse et une plage superbe.

Bali 3/ Ailleurs en famille 0

Après avoir fait un tour dans une pizzeria dont Fabrice se souvenait particulièrement, on décide d’emmener (toujours sous une pluie battante) les enfants à la plage pour qu’on puisse louer une planche de surf. La plage de Kuta a la réputation d’être idéale pour les débutants.

On est juste sans voix devant l’état de la mer… Ok, il y a des planches de surf à louer et des chaises longues… Mais on a devant les yeux une décharge géante : des ordures débordent des poubelles non ramassées, le sable est jonché de déchets, en creusant un peu, c’est encore pire… La mer est marron et des plastiques flottent partout. Un homme nettoie son sac poubelle rempli d’ordures dans l’eau…
Quelques courageux se baignent et surfent… Au nom de quoi ? Ils pourront dire « on s’est baigné à Kuta Beach » ????? On ne comprend pas, on ne comprend plus.

On a forcément pris un coup de vieux en 15 ans, et ce n’est pas maintenant qu’on va écumer les discothèques, mais quand même… Tout est moche, on est agressé en permanence : trop de lumières, trop de pubs, trop de bruits, de klaxons, de circulation…

C’est juste horrible ! C’est la 1ère fois depuis le début du voyage qu’on se demande si on n’a pas fait une erreur dans nos choix de pays à visiter. L’Indonésie était sur notre liste et on souhaitait vraiment y aller. On s’est rencontré là, Fabrice et moi, il y a 15 ans, alors c’était rigolo de montrer l’endroit aux enfants…

En fait, il n’y a plus de Balinais à Kuta, enfin si quelques uns car on voit encore des offrandes dans la rue, mais si peu. Les Javanais et les expatriés ont flairé le filon et ont racheté les boutiques et autres restaurants aux locaux, sans doute après les attentats de 2002 et de 2005 qui ont ravagé l’île…

Plusieurs jeunes qu’on rencontre trouvent ça très sympa comme endroit… on est bouche bée… Ok, les routards qui avaient découvert ce lieu dans les années 60 devaient penser la même chose que nous il y a 15 ans si on leur avait dit qu’on aimait bien cette ville et son ambiance… Mais là, j’ai envie de crier à ces jeunes, barrez-vous d’ici… Vous allez passer vos vacances dans la pollution, les ordures, et sur une plage immonde… c’est pas ça le bout du monde!!!
Il paraît que l’état de la plage est dû à la saison des pluies et que c’est la mer qui ramène autant de déchets… On a du mal à y croire, il n’y a pas 1m2 de sable qui ne soit pas couvert –si petits soient-ils- de plastique ou autres ordures !

Bali 4/ Ailleurs en famille 0

On décide de rentrer à l’hôtel et de profiter des massages/manicures/pédicures proposés… Hannah se fait faire des petites tresses et de jolis ongles et les massages sont agréables…mais pas les masseuses ! Dommage, on avait le souvenir de moments très sympas avec elles à discuter de la vie à Bali… ça aussi, ça a changé ! Plus de sourires, plus de discussions, juste « faut payer plus que prévu ».

Quant au change d’argent, les techniques pour nous soudoyer quelques milliers de roupies sont redoutables et excellentes (une subdivision des tas des billets dont 1 ou 2 disparaissent sous le comptoir) mais Fabrice ne se laisse pas faire et recompte sans relâche pour annoncer à chaque fois que le compte n’y est pas… Le money changer finira par abandonner et lui rendre ses euros! On finit par trouver un lieu de change officiel, sans arnaques.

Bali 5/ Ailleurs en famille 0

On décide de louer une voiture dès le lendemain dans le Sud, hors de question de rester une journée de plus ici !

Il nous faudra 2h30 pour faire moins de 30 kilomètres…C’est mal indiqué et on n’avance pas. Les motos passent à droite, à gauche devant nous. L’accident pourrait vite arriver. Fabrice tient le coup au volant mais est au bord de craquer ! Les enfants sont énervés. On arrive enfin à Uluwatu, le spot de surf ultra-connu mais très sympa à voir. On se gare dans la rue mais ça coute 5000 roupies (ne pas chercher à comprendre ; on est fa-ti-gué et on a faim !)

C’est toujours aussi beau, mais les surfeurs grimpent à peine sur les vagues… Tiens ça aussi, ça a changé.

On fait deux trois photos avec un mobile… vivement qu’on règle ce souci de photos…

Uluwatu

Uluwatu

On va se baigner à Balangan, la plage n’est pas très propre mais rien en comparaison avec celle de Kuta et on s’amuse bien dans les vagues. On appréhende le retour d’autant qu’on avait au départ prévu de s’arrêter à Jimbaran pour manger des poissons au bord de l’eau… un endroit adorable… Vu le temps qu’il a fallu pour traverser cette ville à l’aller et puisqu’on a déjeuné à 15h, on laisse tomber….

Balangan

Balangan

On part à la recherche d’un réparateur d’appareils photos, on nous en a indiqué un dans le centre commercial Carrefour (si si, il y a un carrefour à Bali !!!!). La dame nous explique qu’il faut envoyer les appareils à Jakarta, à plus de 1000 kms de là… Tant pis, c’est trop compliqué. On va en racheter un, le moins cher possible. On trouve un tout petit appareil Kodak chez Carrefour, 45 euros… Les photos seront moins belles, mais c’est mieux que rien.

Et là, au milieu d’un hypermarché tout ce qu’il y a de plus basique, on découvre des produits français ! C’est peut-être notre meilleur moment depuis qu’on est arrivé à Bali. On ne sait plus ce que c’est que de se promener dans des rayons, où il y a du chocolat (avec des étiquettes en français !), du fromage, des baguettes, des quiches lorraines et des pains au chocolat… Ok, c’est industriel et le pain n’a rien à voir avec  celui d’une boulangerie française, mais quel plaisir tout de même ! C’est là qu’on réalise qu’on vit un voyage génial au niveau des découvertes, des rencontres, des paysages grandioses mais que tout de même, la gastronomie française, il n’y a rien de tel dans le monde !!!!

On mettra autant de temps  à rentrer qu’à l’aller mais la petite pause dans un temple de la surconsommation nous a fait du bien ! L’exception de notre voyage pendant lequel on a réussi à vivre avec trois sacs, les mêmes habits, les mêmes objets sans avoir l’impression que c’était gênant !

Résultat des deux premiers jours : on est à cran, vivement qu’on parte d’ici !

5 réflexions au sujet de « Bali … Kuta, un ghetto à touristes! »

  1. Je suis navrée pour vous… C’est vrai que, lors de notre voyage à Bali, Kuta, on est juste passé et on a aussi trouvé ça horrible ! Avez-vous prévu d’aller au nord, à Amed ? On avait trouvé ça super…En tout cas, bonne chance pour la suite du voyage
    Didier et Marie Hélène

    • Oui raté pour nous… Kuta est l’endroit le pire sur bali, mais vraiment l’ile est quand même très très sale… bref, un peu déçus même si là, on a trouvé un coin sympa à ubud!
      bisous

  2. Bonjour Gwen,

    J’ai lu ton récit sur Bali. Je ne connais pas cette destination mais dans le journal de France2, la semaine dernière, j’ai vu un reportage sur les plages de Bali complètement souillées par les ordures.
    Le lien ici : http://www.youtube.com/watch?v=A5lRWkm6G1c

    Vous l’avez malheureusement vécu en direct.
    J’espère que la suite de votre voyage vous fera vite oublier ces impressions désagréables.
    Je suis toujours avec intérêt votre périple.
    A+
    Christine

  3. L’enfer de Bali… en 20 ans cette petite ile est passé du vrai paradis à un truc immonde ou tout est devenu vraiment hors limite. Circulation, dangerosité des routes, pollution record des rivières et de l’océan, plages-poubelle, touristes mal appris, prostitution, drogue, corruption, surpopulation, constructions immobilières non cadrés, expatriés profiteurs, grands seigneurs et médisant… c’est dommage les Balinais étaient extras et certains le sont sûrement toujours mais à force de se faire cracher dessus un jour on devient aussi agressif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s