Last days in Sri Lanka, last days in Asia…

Lundi 4 février, on passe une dernière soirée au restaurant de notre hôtel à Mirissa, le restau est sur la plage, et c’est bien agréable. Manon et Alex ont vu une tortue la veille au soir, à 50 cms d’elles, qui est venue pondre ses œufs ! Tiens, encore une fois, on n’a pas de chance pour les animaux marins ! Décidément…

Mardi, on se lève et on refait les sacs… c’est fini le Sri Lanka, on doit reprendre la route pour l’aéroport. On a le cœur TRES TRES lourd… Partir du Sri Lanka, c’est pour nous atteindre les derniers moments du voyage. Jusque là, j’étais un peu la seule à ressentir ce compte à rebours mais maintenant Fabrice et les enfants se rendent compte que c’est la fin…

On a adoré ce pays, idéal pour finir notre périple. On regrette une seule chose, ne pas être resté plus longtemps. Les 8 jours à Mirissa sont passés très vite ! Même pas eu le temps de faire du yoga, juste 1 massage ayurvédique (pas terrible….) ! Et on est en mode ralenti depuis les Philippines, ce qui nous convenait bien…

On a rencontré un nombre incroyable de Français, c’est la destination touristique du moment. La fin de la guerre civile en 2009 a permis le retour des touristes, mais on ne savait pas que tant de compatriotes y venaient.

C’est aussi au Sri Lanka qu’on fera un bout de voyage avec deux familles françaises, ce qui ne nous était jamais arrivé depuis le début du voyage. On avait rencontré des familles locales ou expatriées, mais jamais de familles sur la route.

Dernière photo de famille au Sri Lanka

Dernière photo de famille au Sri Lanka

On retourne à la plage une dernière fois, et on retrouve Alex, Loïc et Manon qui ont réussi à avoir le lit suspendu au-dessus du sable. Je l’avais eu le 1er jour mais depuis, une énorme femme (sans critiques aucunes, la pauvre !) le squattait du matin au soir, sans JAMAIS en bouger. Elle a fait une tête de 6 pieds de long quand elle nous a vus dessus ! Mais, nous au moins on l’a libéré au bout de 2 heures !

Le lit suspendu est à nous!

Le lit suspendu est à nous!

Allez, en route les troupes, 3 bus pour arriver à Négombo, il faut y aller… Un dernier regard à la mer, un dernier au revoir aux Franco-balinais et on remet nos sacs sur le dos (de plus en plus chargés de souvenirs) et on s’en va… (pendant que la grosse femme envoie sa copine poser ses paréos sur le lit suspendu, vite vite vite !)

On se rend sur la main road, au loin notre petit shop de roti, pas le temps de chercher l’arrêt de bus, on aperçoit au loin un gros bus blanc indiquant le trajet Matara/Galle… on grimpe dedans et c’est parti ! Pas d’attente, une petite angoisse pour une sombre histoire de porte-monnaie qu’on ne trouve plus, et on se deleste de 120 roupies pour 1 heure de trajet à 4. Même pas un euro !

On voit plein de pêcheurs perchés sur leurs bâtons. Ces frêles supports ne sont pas tombés lors du tsunami de 2004, ce qui est vraiment étonnant. Les plages défilent, plus belles les unes que les autres.

Pêcheurs sur batons

Pêcheurs sur batons

Plages de rêve sur la route

Plages de rêve sur la route

A Galle, on aperçoit le fort et on nous a dit de prendre le bus express qui passe par l’autoroute et qui met une heure à aller à Colombo, mais on se fait gentillement avoir et on prend un « luxury express » qui passe par la côte… il y a la clim mais il est moins rapide que les bus locaux qui foncent et manquent de renverser un tuk-tuk ou un passant à chaque minute (en fait, le conducteur de bus et le vendeur de billets sont rémunérés au nombre de personnes qu’ils prennent, d’où leur course poursuite perpétuelle avec leurs autres bus qu’ils doublent, et le démarrage ultra-rapide quand on vient à peine de mettre un pied dans le bus !).

Arrêt du bus

Arrêt du bus

Arrêt du bus

Arrêt du bus

On met trois heures au lieu d’une à arriver à Colombo… on s’était imaginé faire un peu de shopping dans la ville mais on est fatigué, il est 18 heures, on décide de prendre un tuk-tuk pour les derniers 35 kilomètres, mauvaise idée, notre chauffeur est lent (jamais vu ça), on se prend tous les gaz d’échappements des voitures/bus/camions en pleine heure de pointe et tous les bus nous doublent ! Pour 1500 roupies, nous arriverons quand même 1h30 plus tard au Starbeach hôtel, notre point de départ.

Un léger diner plus tard, on couche les enfants, je télécharge les photos sur le blog pour le prochain article et on se remémore notre voyage et combien c’est passé si vite. Si souvent, on changeait de pays, en se disant « ok, on resterait bien, mais on a encore 4, 3, 2 mois de voyage » et puis ça y est, on y est… A j-7 d’un retour en France, à j-17 d’un retour à Marseille !

Le lendemain, on profite d’un dernier petit-déjeuner énorme, à l’anglaise pour changer et on file dans Négombo faire des courses. On trouve quelques souvenirs, des épices, du thé, des petites assiettes pour le rice & curry.

En rentrant à l’hôtel, il faut que tout ça rentre dans les sacs, avec nos vêtements d’hiver achetés dans les montagnes. On commence à être vraiment chargés, on se déleste de quelques vêtements qu’on ne remettra pas et des livres déjà lus.

Tout est casé, il nous reste 4 heures avant d’aller à l’aéroport… Maceo doit faire son évaluation de français, c’est le moment idéal mais l’envie n’y est pas…

On verra plus tard… on regarde les bateaux de pêcheurs de crevettes qu’on a admiré il y a trois semaines, on écrit des mails et les enfants dessinent.

Un grand tuk-tuk vient nous chercher à 15h30 et on part à l’aéroport… Seule Hannah est ravie de partir, elle a hâte de revoir ses amies et sa famille. Maceo resterait bien encore au Sri Lanka et c’est idem pour nous!

L’avion a un peu de retard, mais on traine dans les boutiques du duty-free pour y trouver le thé blanc horriblement cher dans les plantations de thé.

Srilankan Airlines est très agréable, écrans individuels, les enfants ont l’impression que c’était aussi bien qu’en business (les derniers vols étaient des low-costs…), et l’équipage est aux petits soins pour eux. Boisssons avant même le décollage, cadeaux et casquettes.

On regarde des films pendant 4 heures, pour atterrir à 22h à Abu Dhabi, soit 23h30 au Sri Lanka et après trois essais de la part du pilote (un peu inquiétant de reprendre de l’altitude quand on est prêt du sol!)…

Il y a une file d’attente spécial familles pour faire les visas, les hommes sont habillés de robes blanches avec un foulard sur la tête. Hannah est épatée devant la beauté de l’aéroport, le plus chic qu’on ait vu jusque là! Et Piero, notre copain immigré ici depuis 4 ans nous attend. C’est parti pour une dernière semaine à l’étranger, au Moyen Orient cette fois-ci!

Une réflexion au sujet de « Last days in Sri Lanka, last days in Asia… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s